Apple reçoit de plus en plus de soutien de la part des entreprises high-tech pour l’affaire de l’iPhone bloqué du tireur de la fusillade de San Bernadino. Parmi le lot, il y a Google. Le patron du moteur de recherche a fait comprendre qu’il était du côté d’Apple et non du FBI. Aujourd’hui, deux autres acteurs importants s’ajoutent à la liste : Facebook et Twitter.

Twitter Facebook Logos

Chez Facebook, on indique condamner le terrorisme et répondre aux demandes du gouvernement quand il faut enquêter sur une personne en particulier. “En revanche, nous continuerons à nous battre de manière agressive contre les exigences pour les entreprises d’affaiblir la sécurité de leurs systèmes” indique Facebook dans un communiqué transmis à USA Today. “Ces demandes créeraient un précédent terrifiant et entraveraient les efforts des entreprises pour sécuriser leurs produits”.

Du côté de Twitter, c’est Jack Dorsey qui a pris la parole. Le patron du réseau social a été assez bref, il a publié un tweet dans lequel il indique “Nous supportons Tim Cook et Apple (et nous le remercions pour son leadership”. Le message est accompagné par un lien qui renvoie vers la lettre publiée par Tim Cook cette semaine.

Pour rappel, le FBI demande à Apple de débloquer l’iPhone du tireur de San Bernadino pour essayer d’obtenir des informations. L’iPhone est bloqué par un code, les données sont par conséquent chiffrées. Une juge a ordonné à Apple d’aider le FBI, mais Tim Cook refuse parce que l’acte n’est pas possible.