Depuis la lettre ouverte publiée hier par Tim Cook, il ne se passe plus une heure sans qu’un Pdg d’une entreprise hight-tech ne donne son opinion sur le sujet sensible de “la protection de données personnelles mise en regard de la nécessité d’assurer la sécurité de la population d’un pays“. Après les interventions des patrons de Google, Microsoft ou bien encore WhatsApp, c’est donc Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple, qui s’est exprimé sur le sujet devant les micros de la chaîne CNBC.

Steve Wozniak

Et pour “le Woz”, il ne fait aucun doute que Tim Cook a bien agi; “Steve Jobs aurait (aussi) choisi la vie privée” rajoute l’inventeur de l’Apple 1; “Je ne crois pas que les mobiles devraient avoir de portes dérobées“. Et concernant le fait qu’Apple puisse entraver une enquête de police sur de possibles actes terroristes à venir, Wozniak suit le même argumentaire que le Pdg d’Apple : “il y a d’autres moyens d’enquêter“.

Comme souvent, Wozniak a gardé une petite anecdote pour la fin, qui permet de comprendre la défiance “culturelle” d’Apple vis à vis des autorités gouvernementales  : “Ils sont entrés chez Apple et nous ont expliqués comment repérer les espions qui pouvaient essayer de nous voler nos données. Steve leur a alors rétorqué “Nous, on fait la même chose, non ? (Ndlr : en parlant des Etats-Unis)” et le gars du FBI a répondu “Non, pas du tout”.  Wozniak précise enfin qu’il n’est pas personnellement impliqué dans l’affaire, mais qu’il suit les évènements de “façon vigilante“.