Plus les jours passent et plus les entreprises high-tech affichent leur soutien pour Apple dans l’affaire du chiffrement et du FBI. Google a déjà annoncé être du côté d’Apple, tout comme Facebook et Twitter. Ce soir, c’est au tour de Yahoo de rejoindre le camp de ceux qui sont du côté du fabricant d’iPhone.

Yahoo-Logo

“Obliger une entreprise à pirater un système en particulier est clairement le premier pas vers l’obligation de les pousser à mettre une porte dérobée” a indiqué Bob Lord, le responsable de la sécurité de l’information chez Yahoo, sur son compte Twitter. De son côté, Yahoo a confirmé auprès d’USA Today partager la même vision que son responsable.

Il reste encore de grands groupes qui n’ont pas encore donné de nouvelles. Microsoft et Amazon peuvent être nommés. Satya Nadella, le patron de Microsoft, a retweeté un message allant plus ou moins dans le sens d’Apple. Néanmoins, il n’a fait aucune déclaration particulière sur le sujet. Amazon n’a rien dit du tout de son côté.

La justice américaine a ordonné cette semaine à Apple d’aider le FBI à débloquer l’iPhone du tireur de la fusillade de San Bernadino. Celui-ci est bloqué par un code et le contenu est par conséquent chiffré. Tim Cook, le patron d’Apple, a déjà annoncé s’opposer à cette décision, jugeant que la mise en place d’une porte dérobée n’était même pas envisageable pour conserver la vie privée des utilisateurs. Google, Yahoo, Twitter et Facebook sont, eux aussi, de cet avis.