Citant des sources taïwanaises, Digitimes nous informe (avec une pincée de sel) que l’iPhone 8 pourrait bien disposer d’un châssis en acier inoxydable, un châssis fabriqué en partie par le fournisseur Jabil. Ce châssis ne serait visible que sur les bords de l’appareil, le dos de l’appareil étant recouvert d’une plaque de verre, à la façon de l’iPhone 4. Le choix de l’acier inoxydable permettrait à l’iPhone 8 d’être nettement plus résistant à la torsion que l’actuel modèle (et beaucoup plus encore que l’iPhone 6 « pliable »). Apple abandonnerait donc l’aluminium comme matériau de base, rompant ainsi avec les 5 générations précédentes d’iPhone.

iphone-8-idropnews-exclusive-6

Le châssis en métal de l’iPhone 8 serait fabriqué selon un nouveau processus de forgeage de métaux, en une pièce, en lieu et place d’une fabrication en couches (ou strates) successives de matériaux. Cette méthode de forgeage repose essentiellement sur une coulée d’acier à l’intérieur d’un moule en deux parties, une technique qui permettrait d’obtenir des pièces de métal beaucoup plus résistantes que celles fabriquées en « couches ».

Le retour de l’acier serait en tout cas un indice assez franc d’un iPhone 8 au dos en verre, à l’instar de l’iPhone 4 donc; petit à petit, les pièces s’assemblent : l’iPhone 8 serait donc un smartphone composé d’un écran OLED QHD 5,2 pouces sans bordures et courbe sur les côtés (bouton Home dans l’écran) et peut-être même à affichage 3D (avec un double APN supposé prendre des images 3D), d’un châssis en acier inoxydable, d’un dos en verre renforcé (comme celui des Apple Watch Sport ?), d’un processeur A11 (forcément surpuissant) et d’un système de recharge à distance. On comprend mieux pourquoi les analystes anticipent des ventes record.