Isabelle de Silva est un nom que le grand public ne connaît pas forcément. Il s’agit de la présidente de l’Autorité de la concurrence et son rôle est important puisqu’elle peut infliger des amendes aux entreprises si des règles ne sont pas respectées. Il se trouve qu’Apple est l’une de celles qui sont dans le viseur.

Dans une interview avec Bloomberg, Isabelle de Silva indique qu’elle regarde de près Apple et Facebook pour ce qui des paiements en ligne, tout comme elle observe la puissance respective d’Amazon et de Google avec leurs assistants vocaux.

« Il peut y avoir des problèmes de concurrence majeurs lorsque de nouveaux acteurs acquièrent des positions fortes dans le secteur des paiements tout en ayant des fiefs ailleurs », a déclaré Isabelle de Silva, faisant référence à des produits comme Apple Pay. « Cela pourrait équivaloir à un fort renforcement du pouvoir dominant existant sur le marché », a-t-elle ajouté. Elle va tout particulièrement se pencher sur le sujet au cours des 18 prochains mois.

Ces enquêtes sur les géants de la tech rappellent Margrethe Vestager, la commissaire européenne chargée de la concurrence. Elle n’a pas hésité à infliger de lourdes amendes de plusieurs milliards de dollars à Google et d’autres au fil des années. Elle a aussi obligé Apple à payer les 13 milliards d’euros d’arriérés d’impôts à l’Irlande. Bloomberg note qu’Isabelle de Silva est moins agressive que Margrethe Vestager, mais elle n’hésite pas à infliger des amendes s’il le faut.