Si l’on en croit les informations publiées ce matin par Bloomberg, Apple bénéficierait d’un délai supplémentaire (au delà des 5 jours donc) pour présenter sa défense face à la Cour de Californie qui vient de le contraindre à “casser” la protection chiffrée d’iOS. La réponse d’Apple face à la justice serait donc maintenant attendue pour le 26 février au lieu de mardi prochain, ce qui est peut-être une initiative du juge visant à ne pas donner l’impression de trop contraindre ou presser Apple au moment où l’affaire a été portée en place publique.

Tim Cook Charlie Rose Interview

Nul doute que les avocats de Cupertino sont déjà à pied d’oeuvre pour bloquer toute contrainte juridique qui mettrait Apple en obligation de proposer une version d’iOS modifiée autorisant le passage en Force Brute (sans effacer le contenu de l’unité de stockage). La direction d’Apple, Tim Cook en tête, semble en effet ne faire aucune confiance dans les agences gouvernementales américaine, le CEO d’Apple ayant même clairement laissé entendre qu’il craignait une duplication du code fourni aux autorités, puis une modification de ce code afin d’obtenir une porte dérobée à distance.

Il n’y aurait pas eu les révélations d’Edward Snowden et le rapport Greenwald, il serait sans doute possible de considérer la position de Tim Cook comme de la paranoïa excessive, mais le fait est que l’on sait désormais que la NSA et d’autres agences ont travaillé de concert afin de “cracker” iOS pour récupérer à distance les données d’un iPhone ou d’un iPad.